Meilleurs Prenoms logo

A fÊter aujourd’hui

fiche prÉnom

NICOLAS-CLAUDE

OK

Vous recherchez l'étymologie d'un prénom composé de NICOLAS et CLAUDE.
Vous trouverez l'origine et sens de ces prénoms ci-dessous.


Nicolas

Genre : masculin

Origine et sens : victoire du peuple (grec).

Fête : 6 décembre

Origine géographique :

français

En savoir plus :

De nombreux souverains, plusieurs saints et cinq papes ont porté ce prénom dans les pays chrétiens depuis le XIIe siècle. En France, on le trouve souvent placé dans les premiers rangs, non loin de Jean et Pierre, jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. C’est après une longue parenthèse qu’il ressuscite dans les années 1960, faisant tant d’émules qu’il trône sur le palmarès français au début des années 1980. Il reste très attribué jusqu’au début des années 2000. On rencontre plus aisément ce prénom dans le nord de la France, où la tradition de la Saint-Nicolas s’est perpétuée. En dehors de l’Hexagone, Nicolas et ses nombreuses variantes sont très répandus dans le monde occidental, en Russie et dans les pays slaves.
Saint Nicolas est le nom donné à l’évêque de Myre (Turquie) qui manifesta une grande bonté envers les enfants au IVe siècle. Nicolas Copernic est l’astronome polonais qui démontra en 1543 que la Terre n’est pas le centre de l’Univers et qu’elle tourne autour du Soleil.

Caractérologie :

dynamisme, audace, direction, logique, décision


Claude

Genre : masculin

Origine et sens : boiteux (latin).

Fête : 15 février

Origine géographique :

français, anglais

En savoir plus :

Deux empereurs romains portent le nom latin Claudius aux premiers siècles, mais c’est au VIIe siècle que saint Claude, l’évêque de Besançon, introduit le prénom en Franche-Comté. Claude est alors inexistant et se propage très lentement. Une dizaine de siècles lui seront nécessaires pour être finalement connu en France et en Angleterre. Si sa carrière devenue florissante tourne court au XIXe siècle, c’est pour mieux briller au suivant. Au masculin, Claude figure parmi les 10 premiers rangs français de 1930 à1950. Il s’affichera même troisième à son point culminant (1936). Par comparaison, l’envol de Claude au féminin est resté discret.
Saint Claude La Colombière, jésuite au XVIIe siècle, confesseur de sainte Marguerite-Marie, est fêté le 15 février.

Caractérologie :

audace, direction, indépendance, dynamisme, assurance